cabinet Philippe - droit de la santé

La perte de chance de conserver son testicule à la suite d'une erreur de diagnostic

Dans un arrêt très récent, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence a dû déterminer si l’erreur de diagnostic commise par un médecin généraliste était fautive ou non.

Le praticien avait posé un diagnostic d’orchite du côté gauche alors que le patient souffrait en réalité d’une torsion testiculaire.

La Cour a reproché au médecin de ne pas avoir mis en œuvre des moyens d'investigations qu'il avait à sa disposition et auxquels il aurait pu recourir en urgence pour s'assurer de son diagnostic.

L’erreur a ainsi été qualifiée de fautive.

erreur médicale

Se posait ensuite la difficulté de déterminer les conséquences de cette faute.

L’expert judiciaire a retenu que l’erreur de diagnostic était de manière directe et certaine à l'origine d'une perte de chance pour le patient de conserver intact son testicule gauche.

La faute a généré une perte de chance de conserver son testicule, et non une perte du testicule.

En effet, le médecin expert a considéré qu’il ne pouvait être certain qu’une intervention accomplie plus tôt aurait permis de sauver le testicule.

Le corps médical a un équilibre difficile à trouver, entre d’une part, des investigations complémentaires à mener pour asseoir son diagnostic et, d’autre part, les contraintes de l’Assurance maladie obligeant à limiter la prescription d’examens d’imagerie, d’exploration…

Dans un futur proche, la télémédecine pourra peut-être offrir une réponse satisfaisante aux patients avec un recours plus aisé à des avis spécialisés.

N’hésitez pas à questionner votre Avocat en droit de la santé afin d’être conseillé, en amont ou en aval d’une prise en charge médicale, sur vos droits.